Maman M déménage…

Je déménage tout simplement sur Espresso double!
espressodouble.wordpress.com

Les articles de Maman M restent disponibles en tant qu’archives. Néanmoins, quelques-uns des articles les plus consultés seront réécrits/republiés sur le nouveau blogue. À bientôt!

Publicités

Petit guide du désencombrement

Petit guide du désencombrement

La fête du déménagement et la saison des ventes de garage arrivent à grands pas! Pourquoi ne pas profiter de ces occasions pour vous désencombrer un peu? Pour ce faire, il vaut mieux y aller par étapes, car, autrement, les sentiments remporteront souvent sur le fait de se débarrasser de certains objets.

Le tri

Lorsque l’on fait le tri de nos possessions, il convient de se poser quelques questions. Est-ce que j’aime cet objet? Est-ce que je l’ai utilisé au cours de la dernière année? En ai-je un autre qui peut également occuper sa fonction? Si oui, ai-je besoin de ces deux objets ou d’un seul? L’important est de se questionner, mais néanmoins il ne faut jamais se demander : Est-ce que cela pourrait m’être utile un jour? Il y aura trop de « peut-être » et il sera impossible de se débarrasser du superflu. Si nous n’avons pas utilisé un objet depuis trop longtemps, il risque de ne jamais servir à nouveau, d’être oublié et de ne prendre qu’un peu plus d’espace dans notre quotidien.

Bon débarras!

Après nous être posé quelques questions concernant l’objet que nous tenons entre nos mains, il faut évaluer si nous le gardons ou si nous nous en débarrassons. Selon le Feng Shui, il faut s’en débarrasser s’il n’entre pas dans l’une ou l’autre de ces catégories :

  • Utile : Un objet est utile quand il est utilisé régulièrement dans l’année.
  • Beau : Un objet est beau quand ses formes et ses couleurs nous inspirent.
  • Symbolique : Un objet symbolique ne nous rappelle que de bons souvenirs. Attention, toutefois, de ne pas s’encombrer d’éléments du passé, surtout s’ils suscitent chez nous des sentiments négatifs.

Bref, nous pouvons dire «Bon débarras!» à tout ce qui ne nous procure pas un sentiment positif, à ce qui n’a pas servi dans la dernière année, au superflu (bibelots, collections, etc.), à ce que nous avons en double (ou plus!), à ce qui ne nous convient plus (car nous changeons et évoluons), à ces cadeaux non désirés et à ce que nous n’aurions jamais dû acheter.

Le rangement

Il est ensuite temps de trouver une place pour chaque chose. Il faut alors respecter un principe tout simple et évident : les objets utilisés régulièrement doivent être à portée de main tandis que les autres peuvent être rangés moins près. Il peut s’avérer utile d’utiliser un système d’étiquetage s’il s’agit d’items saisonniers.

Et après?

Il est évident qu’une fois que nous nous sommes désencombrés, nous ne désirons pas recommencer à accumuler! Il convient alors de se poser quelques questions lors de nos achats afin de ne pas agir sur le coup de l’impulsion ou avec le sentiment qu’on a besoin d’un objet alors que ce n’est pas le cas.

Avez-vous l’impression de posséder trop de choses?

Vous aimerez aussi : La garde-robe à la diète & Le mode de vie zéro déchet

Le mode de vie zéro déchet

Le mode de vie zéro déchet - Zero Waste Home

Dernièrement, on entend de plus en plus parler du mode de vie zéro déchet, notamment parce que Béa Johnson a fait quelques apparitions dans nos médias à la sortie de son livre au Québec en 2014. (Il était temps!) J’ai appris à connaître le mode de vie de cette femme fabuleuse il y a environ trois ans grâce à un article trouvé au hasard. Bien que ma famille soit encore loin du zéro déchet, nous avons appliqué plusieurs de ses principes, et ainsi, amélioré notre qualité de vie.

Lire l’article sur Espresso double

 

Un mois, un mot : Avril – Terre

Chemin en forêt

Je profite de ce mois d’avril pour rendre hommage à notre chère planète. Rien de bien original, puisque, le 22 avril, nous fêterons le jour de la Terre. Mes prochains articles porteront donc sur la simplicité volontaire et l’écologie. Ce sont des sujets qui me touchent : je cherche, je lis, je réfléchis à des façons de poser le maximum de petits gestes verts au quotidien.

La garde-robe à la diète

Garde-robe

La première version de cet article est parue en juin 2014 sur La Plume Allumée.

Alors que décembre rime avec réjouissances et surprises, les écarts sociaux se font ressentir. J’ajoute donc ma voix à plusieurs autres et je vous propose de faire une petite différence en donnant au suivant. Pourquoi ne pas en profiter et mettre votre garde-robe à la diète? Évidemment, je ne parle pas ici de perte de poids, mais bien de désencombrement, d’épuration. Réservez-vous quelques heures, videz complètement votre garde-robe et (re)découvrez-en le contenu entier. Vous y trouverez sans doute de belles surprises!

Délimitez trois zones afin de faciliter le tri : (1) à garder, (2) à donner et (3) à nettoyer/réparer.

C’est à ce moment que le plaisir (ou le casse-tête) commence! Prenez le temps d’essayer vos vêtements. Un joli morceau, mais trop petit? Out! Sincèrement, c’est tout à fait démoralisant de se dire « un jour, je pourrai le reporter », car cela met l’accent sur un corps passé et désiré, et non sur nos atouts. Vous ne l’avez pas porté au cours de la dernière année? Out! À moins d’être enceinte, vous avez sans aucun doute eu maintes occasions de porter ce vêtement. Oui, il a peut-être coûté une petite fortune à l’époque, mais il ne sert strictement à rien dans le fin fond de votre garde-robe, mis à part contribuer au besoin d’espace additionnel et au sentiment de culpabilité envers notre porte-feuille.

Lorsque vous aurez déterminé ce que vous désirez garder, assurez-vous qu’il n’y ait pas d’items en double (ou plus). Si c’est le cas, demandez-vous si cela est nécessaire. Votre garde-robe doit refléter votre style de vie. Si vous travaillez 50% de votre temps, faites des sorties 20% de vos journées, alouette!, votre garde-robe ne peut posséder 70% de vêtements mous. Ce n’est pas réaliste et, surtout, vous risquez de toujours remettre les mêmes ensembles lorsque viendra le temps de courir… ou faire du cocooning.

Et après? Misez à l’avenir sur des ensembles passe-partout qui vous avantagent vous, qui mettent vos atouts en valeurs, qui vous donnent confiance en vous. La mode, elle n’avantage pas toujours. Et elle passe… Et elle oblige à tout remettre dans un tiroir jusqu’au prochain tri. Et, je vous l’assure, ces fringues ne reviendront pas à la mode! Bon, OK, je l’avoue, ma salopette du primaire fut de retour cette année, mais la coupe était différente, agencée à d’autres éléments, etc. L’industrie de la mode a compris cela il y a fort longtemps… Que-$chling!

Vos vieux vêtements peuvent toutefois avoir une deuxième vie. Les fameux Switch & Bitch (trocs de vêtements entre amies) sont une alternative festive et de plus en plus populaire. Les vêtements plus chics peuvent être revendus sur les sites de petites annonces. (Oui, oui, si j’ai revendu ma robe de mariage, vous le pouvez aussi!) Autrement, il est possible de faire des dons à plusieurs endroits, tels que Le Support, Entraide diabétique du Québec, Renaissance et L’Armée du Salut. Finalement, pourquoi ne pas découper ce t-shirt de coton afin d’en faire des guenilles ou des mouchoirs?

Comptez-vous vous attaquer à votre garde-robe bientôt

Photo : moietcie.ca