Souffler 30 bougies

BallonsSource : Pinterest

Comme je vous le disais dans mon dernier billet, j’ai vécu à fond ma crise de la trentaine. C’est donc avec beaucoup de joie que j’accueille la trentaine, comme s’il s’agissait d’un vent de fraîcheur.

Lire l’article sur Espresso double
Publicités

La crise de la trentaine

Andy WarholComme je le disais dans mon dernier article, j’aurai 30 ans très très bientôt. Avec du recul et en lisant un peu sur le sujet, j’ai réalisé dernièrement que je venais probablement de vivre ma crise de la trentaine au cours des deux dernières années. (Il semble qu’elle peut débarquer avant le temps, la vilaine!)

En somme, la crise de la trentaine survient lorsque nous ressentons une insatisfaction dans notre vie. Il faut quand même dire que la société ne nous épargne pas, car, selon elle, il faudrait tout avoir avant trente ans : l’emploi, le mari, la maison et les enfants! Ça fait beaucoup, je trouve! Pour ma part, j’ai réalisé que j’avais tout cela, sauf l’emploi de mes rêves que j’avais écarté pour avancer sur d’autres pans de ma vie. Mes questionnements ont donc tourné autour de ma carrière, j’ai décidé de faire un retour aux études, j’ai douté de mon choix et je l’ai enfin confirmé en commençant mes cours à la session d’été. (Eh non, je ne peux pas faire comme tout le monde!)

La bonne nouvelle, c’est que cette crise de la trentaine finit par passer. Nous savons alors davantage qui nous sommes, ce qui est important pour nous et nous assumons ce que nous voulons dans la vie. J’ai lu quelque part qu’il ne fallait pas voir ce passage comme une crise, mais plutôt comme un renouveau. J’aime cette idée de questionner ce qui ne nous satisfait pas, de trouver la cause au fond de nous-mêmes (parce qu’elle est là), de sortir le négatif et de faire place au positif.

Et vous, avez-vous vécu la fameuse crise de la trentaine?

À lire sur le sujet :
Reconnaître les 12 symptômes d’une crise de la trentaine
30 ans : c’est la crise

Un mois, un mot : Mai – Renouveau

En mai, le printemps se pointe pour vrai. J’adore cette période de l’année, car elle me permet de prendre des résolutions, de faire table rase, de laisser place au (re)nouveau.

Ce printemps, mon renouveau à moi, c’est…

Bandeau de Catherine Emmêlée

Le fameux bandeau, for the record.

+ L’acceptation de la mère et la femme que je suis vraiment
Ça passe par la fin de ma vie de maman exclusivement à la maison et par mon retour sur les bancs de l’école. (Je vous reparle de tout cela très bientôt!)

+ La nouvelle dynamique familiale
La conciliation études-famille nous oblige maintenant à coordonner nos horaires de parents étudiants avec ceux de nos enfants qui s’amusent à la garderie. (Pour vrai, c’est à peine s’ils nous disent au revoir le matin. C’est presque insultant!)

+ Mon nouveau bandeau
Parce qu’il me tentait tellement, j’ai acheté le bandeau de Catherine Emmêlée que je m’étais inconsciemment promis. Je pense que c’est le seul que j’aie trouvé qui me fait bien, et ce, depuis l’école primaire!

Les résolutions du printemps

Liste - Ménage du printemps

Le temps doux du début de la semaine m’a fait réaliser que le printemps arriverait sous peu. Avec le changement d’heure et les journées qui s’allongent, je chasse ma traditionnelle déprime saisonnière. Mon mari m’appelle sa «bibitte à soleil» et ce n’est pas pour rien!

Plus que le Nouvel An, le printemps me donne l’impression de renaître et que tout est encore possible. Je ferme les yeux pour me plonger dans la lumière du soleil, je respire une grande bouffée d’air frais et le sourire s’affiche aussitôt sur mes lèvres.

J’ai donc profité de cette vague de renouveau (et du retour du froid) pour rédiger la liste de mon ménage du printemps. Je n’ai jamais fait de réel ménage du printemps avant cette année, puisque j’y vais habituellement au gré de mes humeurs. On verra bien ce que cela donnera. À suivre!