L’opération

Lampe de la salle d'opérationSource : Planète Santé

Je vous ai manqué? J’aimerais bien vous dire que la fréquence de mes articles est inversement proportionnelle au temps passé en ligne, que je profite de l’été au maximum et que je réalise tous mes souhaits, mais ce n’est pas le cas. Il y a un peu plus d’une semaine, j’ai vécu une chirurgie d’un jour. Bref, j’ai subi une brèche dans la dure-mère, ce qui entraine un écoulement de liquide céphalo-rachidien. Le premier traitement, communément appelé «blood patch», a apaisé mes énormes céphalées et le second m’a stabilisée, mais sans améliorer ma situation. En ce moment, les vertiges m’empêchent de fonctionner normalement. Je dois attendre encore quelques jours avant de savoir si je devrai consulter un neurologue ou un autre spécialiste. À suivre.

J’essaie de rester positive, de me dire qu’on règlera ce problème qui me handicape davantage que celui que j’avais avant ma chirurgie, mais je dois avouer que c’est difficile. Un instant, je suis optimiste. Un instant, j’ai peur de ne plus jamais être la même, de ne plus pouvoir jouer avec mes enfants, faire du sport, rester debout plus de vingt minutes. J’ai un énorme besoin d’ondes positives. Vraiment.

 J’espère sincèrement que votre été est meilleur que le mien. Je vous jure que, dès que j’irai mieux, je profiterai de la vie pour le reste de mes jours.